Accueil > ARCHIVES > F l a s h i n f o 26 mai 2011

F l a s h i n f o 26 mai 2011

jeudi 26 mai 2011

UN BATEAU FRANCAIS POUR GAZA :
succès de la campagne, départ confirmé du Bateau en juin

Logo de la campagne "un bateau pour Gaza - France"

Grand succès de la campagne "Un Bateau pour Gaza - France", à l’initiative d’une soixantaine d’organisations (associations, partis politiques, syndicats) : les 500.000 euros nécessaires à l’achat et à l’affrètement du bateau ont été réunis grâce à une formidable mobilisation, dans toute la France.

Le bateau va partir, et ce sera dans la troisième semaine de juin, de Marseille. Il rejoindra la deuxième flottille de la liberté, forte d’une quinzaine de bateaux du monde entier. Il aura à son bord de nombreuses personnalités venues exiger la fin immédiate du blocus de Gaza et l’application du droit international, et emportera aussi une aide humanitaire.

Continuez à soutenir et à adresser vos dons pour le Bateau.

Participez au grand meeting qui aura lieu à la Bourse du Travail à Paris, le mardi 31 mai à 19h30, en présence de représentants de nombreux partis politiques, voir l’appel.

Ecrivez à vos élus pour leur demander de signer le texte de soutien, déjà signé par 172 personnalités, dont les secrétaires nationaux des syndicats CGT, FSU, CFDT et Solidaires.

Voir l’article sur Mediapart.

Signez l’appel sur le site de la campagne.

Nous vous tiendrons informés et proposerons de nouvelles initiatives au départ du Bateau et pendant sa mission.

LA RESISTANCE POPULAIRE NON VIOLENTE EN PALESTINE : deux moments forts les 11 et 13 mai à Evry
Un grand meeting le 13 mai sur la résistance populaire non violente en Cisjordanie et à Jérusalem-Est

A l’appel d’Evry Palestine, P.E.A.C.E. et RiSolidarité Palestine, et avec le soutien du Collectif Palestine Evry Essonne, une centaine de personnes ont participé à un meeting, le vendredi 13 mai, avec Abdallah Abou Rahma, coordinateur du Comité Populaire contre le Mur et les Colonies du village de Bil’in, et Gaï Elhanan, miltant anticolonialiste israélien et comédien engagé.

Après une introduction sur la situation très difficile en Cisjordanie – le mur construit sur les terres agricoles palestiniennes, confisquant des réserves d’eau souterraine, coupant plusieurs villages, l’implantation de colonies toujours plus nombreuses - Abdallah et Gaï nous ont parlé de leur cheminement vers le choix de la résistance non-violente. Résistance pacifique qui fait face à la violence des soldats israéliens, comme le montrait le film projeté en ouverture du meeting. Cette violence est institutionnalisée dans la population israélienne, nous a dit Gaï, qui nous a également fait part du mouvement contre les confiscations de maisons à Sheikh Jarrah (Jérusalem Est) et de la résistance à Silwan où un jeune venait d’être tué le jour du meeting.

Une vue du meeting du 13 maiAbdallah Abou Rahma et Gaï Elhanan

Ce type de résistance rencontre l’adhésion de tous les partis ainsi que de l’Autorité palestinienne. Beaucoup de Palestiniens se réclament désormais de la résistance non-violente de Bil’in a affirmé Abdallah.

Tous deux nous ont fait part de leur détermination à poursuivre jusqu’au bout leur combat pacifiste en dépit des intimidations et agressions de l’état israélien qui prend conscience du danger que représente cette forme de résistance - Abdallah a été emprisonné pendant 16 mois. Pour eux, la résistance non-violente est plus forte que les armes des soldats israéliens. Abdallah a rappelé combien la présence des internationaux était importante à Bil’in puisqu’elle contribue à tempérer la riposte des soldats vis à vis des manifestants et qu’elle offre à l’évènement une plus grande visibilité.
Intervention de Ziad Medoukh à l’Université d’Evry

Dans le cadre du colloque international "Dynamique de la culture de la paix" organisé par l’université d’Evry -Val -d’Essonne le 9 10 et 11 mai, Ziad Medoukh,responsable du département de Français de l’université Al Aqsa de Gaza est intervenu sur "La résistance par la non violence en Palestine".

Sans remettre en cause la légitimité de toutes les formes de résistance y compris militaire contre l’armée israélienne, l’occupation et la colonisation, Ziad Medoukh a expliqué comment le peuple palestinien a fait le choix de la résistance non violente. Celle-ci s’exprime à Gaza par l’attachement à la terre et la volonté de la cultiver malgré les menaces de l’armée israélienne (notamment dans les "zones tampon" près de la frontière), par le maintien de l’activité de pêche malgré les restrictions de plus en plus sévères, par l’attachement à l’éducation qui concerne 95% de la jeunesse.

Le mouvement populaire du 15 mars à Gaza et en Cisjordanie a montré la réponse de milliers de Palestiniennes et Palestiniens à l’appel citoyen lancé via les réseaux sociaux pour l’unité nationale et la fin de l’occupation. Il a favorisé l’accord de réconciliation entre les différents mouvements palestiniens signés au Caire sous médiation égyptienne.

La participation de Ziad Medoukh à ce colloque est le fruit d’une collaboration entre l’université d’Evry et le département français de l’université Al- Aqsa élaborée lors du voyage des conseillers généraux de l’Essonne à Gaza en novembre 2009 co-organisé par notre association.

A lire : les trois defis du gouvernement d’union nationale en Palestine par Ziad Medoukh
Palestine, le «  mouvement du 15 mars  » par Marc Prunier

MANIFESTATIONS LE 15 MAI PARTOUT EN PALESTINE :
le 15 mai, jour de la Nakba, les Palestiniens ont manifesté aux portes d’Israël leur volonté de voir appliqué le Droit au Retour

A la différence des années précédentes, la journée de la Nakba n’a pas été un simple commémoration de la "Catastrophe" qu’ont subi les Palestiniens en 48 lorsqu’ils ont été chassé de force de leur patrie par les milices sionistes dès l’adoption du plan de partage de la Palestine à l’ONU (29 nov 47). Cette mobilisation a été sans précédent en nombre, mais surtout elle a été observée partout  : à Gaza, en Égypte, en Jordanie, en Cisjordanie et parmi les Palestiniens de 1948, c’est-à-dire ceux vivant en Israël.

Pour les réfugiés palestiniens,cette journée était le point de départ d’un mouvement de tout le peuple palestinien en exil et sous occupation pour l’application du droit au retour au-delà de la reconnaissance de l’Etat palestinien par la communauté internationale. "Frapper à la porte d’Israël" s’avère dangereux : la commémoration a été ensanglantée par des violences sans précédent, qui ont fait au moins 16 morts et des centaines de blessés, la plupart à la périphérie des territoires palestiniens, dans le Golan syrien occupé, et au Liban.
Voir le rapport du Centre Palestinien des Droits de l’Homme pour la période du 12 au 18 mai.

A lire : Quand "la révolution arabe frappe aux portes d’Israël" Pierre Barbancey
SOUTENONS LA RECONNAISSANCE PAR L’ONU
DE L’ETAT DE PALESTINE

Les autorités palestiniennes demanderont en septembre leur reconnaissance comme État-membre des Nations unies, dans ses frontières de 1967, avec Jérusalem-Est pour capitale.
Lire la suite

Lire également l’interpellation du gouvernement français sur ce sujet par l’AFPS en décembre dernier.

L’admission à l’ONU n’apportera pas de réponse définitive aux revendications palestiniennes concernant l’occupation, les colonies, la reconnaissance du droit au retour des réfugiés, mais elle constitue une étape politique importante pour la reconnaissance des droits légitimes du peuple palestinien devant l’impasse de toute négociation de paix Elle offrira aux Palestiniens l’accès à de nombreux organes de l’ONU, et clarifiera pour l’opinion publique les termes de la solution.
Le gouvernement de B. Nétanyahou mène une campagne contre cette reconnaissance, tout en accentuant sa politique de colonisation, de répression, d’annexion territoriale et d’épuration ethnique.
Le vote de la France à l’ONU pèsera de manière décisive. Nous devons agir pour que notre gouvernement vote cette reconnaissance de l’Etat de Palestine.

L’Etat palestinien, c’est maintenant. Signez l’appel lancé par un groupe de personnalités

CALENDRIER

Mardi 31 mai, à partir de 19h30, à Paris : meeting de soutien à la campagne "un Bateau français pour Gaza" en présence de représentants de nombreux partis politiques - Bourse du Travail, 85 rue Charlot, Paris 10ème.

Vendredi 3 juin à 20h30, Maison du Monde, réunion mensuelle d’Evry Palestine.

Mercredi 15 juin à 20h30, Maison du Monde, à confirmer, rencontre amicale, film et discussion avec deux animateurs de la résistance populaire non violente de Wadi Rahal, village au sud de Bethleem en lutte contre le mur et l’occupation.

Jeudi 16 juin à Juvisy : Table ronde et spectacle avec la troupe du théâtre AL Rowwad, du camp de réfugiés d’Aïda près de Bethléem.
à 18h30 : Table ronde sur « La résistance par la culture en Palestine »,
à 20h30, spectacle théâtral « Handhala ». Tarifs : 7 € pour adultes, gratuit pour les enfants jusqu’à 18 ans.
A l’espace Jean Lurçat, place du Maréchal Leclerc, Juvisy

3ème semaine de juin : départ du Bateau de Marseille... et des autres bateaux de la Flottille du monde entier, dont nous suivrons bien sûr la mission les jours suivants

Jeudi 23 juin de 18h à 22h au Petit Ney, 10 avenue de la Porte Montmartre 75018 Paris
Hommage de la mission civile judéo-arabe d’octobre 2010 en Palestine à Juliano Mer Khamis, acteur et réalisateur israélo-palestinien, et directeur du Théâtre de la Liberté de Jénine, assassiné le 4 avril devant le théâtre qu’il a fondé dans le camp de réfugiés en 2006.

Mercredi 29 juin, à 20h00, au Centre Culturel Sidney Bechet à Grigny, projection du film Gaza-strophe Palestine et débat avec l’un des réalisateurs.

Et toujours, toutes les deux semaines, vous pouvez nous retrouver le samedi de 15h30 à 17h00 place de l’Agora ; prochain rassemblement le 4 juin.


Voir en ligne : http://evrypalestine.org/envois/201...

partager :

Créé en décembre 1988, EVRY PALESTINE constitue l’un des comités locaux de l’Association France Palestine Solidarité. Conformément à la charte de l’AFPS, l’’association soutient le peuple Palestinien dans sa lutte pour la réalisation de ses droits nationaux et agit pour une paix réelle et durable, fondée sur l’application du droit international. lire la suite
2018 EVRY PALESTINE - Charte légale | Plan du site | | Contact | RSS 2.0 | propulsé par SPIP