Accueil > LUDOTHÈQUE > Rapport d’activité de la Ludothèque pour les mois d’avril à juillet (...)

Rapport d’activité de la Ludothèque pour les mois d’avril à juillet 2017

LES ACTIVITES
OBJECTIF n° 1
 : Améliorer le bien-être d’enfants de 6 à 14 ans par un programme psycho-social basé sur des activités culturelles et artistiques.
- Arts plastiques
Il s’agit d’activités de peinture libre au cours desquelles les enfants expriment leur enthousiasme. Au début, ces derniers n’osaient pas montrer leurs productions. L’équipe leur a réservé un espace d’exposition qu’ils se sont approprié. Ils y accrochent maintenant leurs travaux signés.
Découpage et collage leur permettent de toucher à une grande quantité de matériaux : papiers de couleur, mousse, perles, mosaïque, colle… et développent chez eux concentration et ténacité.
- Bibliothèque
Pour développer le goût de la lecture, l’équipe a mis au point des jeux : puzzles, mots croisés, labyrinthes portant sur les livres de la bibliothèque. Des concours ont été organisés, ce qui a motivé les enfants. Ils se sont mis à lire et à discuter de leurs lectures. On a pu observer certains d’entre eux mettre en scène des passages de leurs lectures.
La bibliothèque possède une grande variété de contes, les universels tels que « Blanche Neige », « La princesse et la grenouille » et ceux du patrimoine palestinien. Les séances d’écoute de contes sont plébiscitées par les enfants qui y trouvent un large espace de discussion et de débats. Lors de ces séances, outre la discussion, ils sont amenés à dessiner des passages ou à jouer des scènes des contes entendus.
- Jeux
Les jeux de table, individuels ou collectifs, développent l’autonomie des enfants. Au début, ils attendaient constamment les explications de l’adulte quant à la règle du jeu. Maintenant, ils cherchent d’eux-mêmes la solution à l’énigme et sont enthousiastes à montrer à l’animatrice le résultat de leurs recherches.
Certains enfants expliquent même les règles aux nouveaux-venus. Ils encouragent et proposent leur aide à ceux qui éprouvent des difficultés.
Les jeux dits libres fournissent de l’espace aux enfants. Ils leur donnent l’occasion d’agir, de prendre des décisions. Certains enfants donnent – ou inventent même – des idées de jeux qu’ils expliquent aux autres enfants et aux animatrices.
Les jeux du patrimoine permettent aux enfants de relier le présent au passé et d’acquérir des éléments de la culture palestinienne. Ces jeux remportent un franc succès, les enfants en demandent constamment de nouveaux et ils tiennent à y jouer devant leurs parents lors des journées à thèmes.
- Apprentissages
Des cours de recyclage et de broderie ont eu lieu en juillet dans le cadre du programme d’été.
Suivant la règle des 3R (réduire, recycler, réutiliser), les enfants ont appris à penser de façon innovante afin de transformer des déchets en nouveaux objets.
Les enfants ont aussi été initiés à la broderie palestinienne. Ils ont commencé à créer de belles pièces.
- Journées à thèmes
Elles ont lieu une fois par semaine, le mercredi.
- 4 journées en avril avec comme thèmes le petit déjeuner (avec dégustation), la couleur en peinture, les jeux traditionnels et la fabrication de cadres de tableaux.
- 3 journées en mai ont porté sur la gestion du temps pendant les examens (fabrication d’un agenda en carton) et des jeux de relaxation.
- 3 journées en juin ont été consacrées à des activités relatives au Ramadan : fabrication de lanternes et autres objets décoratifs, lecture de contes, jeux du patrimoine, décoration des salles. Entre 130 et 190 enfants ont été présents à chacune de ces journées
- 4 journées en juillet où 160 enfants ont participé à des tournois, des activités plastiques, la fabrication et dégustation d’un dessert palestinien. La dernière journée consistait en une sortie pour 60 d’entre eux à la base de loisirs d’Al Bayyara, située à Deir El Balah.

Impact des activités sur les enfants
On peut noter un développement des compétences sociales, les enfants font de plus en plus preuve d’esprit de coopération durant les activités.
Les activités offertes par la ludothèque agissent sur le comportement des enfants, ils sont devenus moins bruyants et plus concentrés. En outre, ils respectent davantage les règles de vie de la ludothèque.
Les enfants se lancent plus volontiers dans les nouvelles activités. Les activités plastiques leur permettent de développer leur esprit critique. On note chez eux une plus importante estime de soi.
Les cours de broderie et de développement durable ont mis en évidence leur besoin de développer de nouvelles compétences.
Au cours de séances familiales, des parents ont fait part du changement observé chez leurs enfants, notamment quant à l’hygiène corporelle et à la politesse. Ils ont également indiqué que leurs enfants aimaient venir régulièrement à la ludothèque. C’est cette assiduité qui a conduit certains parents à venir découvrir les activités offertes à leurs enfants.
Les activités communes parents/enfants pratiqués au cours des séances de parentalité aident à développer les rapports au sein de la famille. Les enfants commencent à considérer la ludothèque comme leur « seconde maison ».
Certains parents ont suggéré à l’équipe de la ludothèque de mettre au point pour les enfants un programme éducatif adossé aux programmes scolaires.

Quelques exemples, parmi d’autres, d’évolution du comportement
- comportement agressif : Une fille de 11 ans et un garçon de 13 ans se montraient très agressifs envers les autres enfants et l’un d’entre eux ne participait même pas aux activités. La psychologue a mis en place pour eux un programme d’aide : des séances individuelles consacrées à la coopération et l’esprit d’équipe, par le biais de contes, d’histoires et de jeux, ainsi que des activités visant à faire émerger les traits de caractère positifs.
Un enfant de 8 ans qui souffre de bégaiement et qui était de ce fait la risée des autres, a été pris en charge par la psychologue. Parallèlement, des responsabilités lui ont été confiées au sein du groupe. Sa prise en charge psychologique se poursuit.
- repli sur soi : un garçon de 8 ans, introverti, ne participait à aucune des activités collectives. Une remédiation a été engagée, consistant à lui confier des responsabilités, notamment la distribution du matériel aux autres enfants. En parallèle, une rencontre avec la mère de l’enfant a été organisée par la psychologue. Petit à petit l’enfant s’est impliqué dans les activités, allant même jusqu’à proposer son aide à l’équipe.
Pour une petite fille de 8 ans qui ne communique jamais avec les autres pendant les activités, un suivi psychologique est en cours afin de lui rendre confiance en elle.
- manque de concentration : A un garçon de 6 ans souffrant d’un manque de concentration, l’équipe a proposé des jeux de concentration à la fois individuels et collectifs, tout en lui portant une attention accrue.
- hygiène corporelle : deux garçons de 6 et 10 ans arrivaient à la ludothèque avec des vêtements sales. Après un rappel collectif des règles d’hygiène, les deux enfants ont été pris à part par la ludothécaire et la psychologue. Cette dernière a eu une séance particulière avec l’enfant de 6 ans au cours de laquelle elle lui a souligné l’importance d’une bonne hygiène corporelle. Ces deux enfants ont changé leurs habitudes, encouragés par l’équipe à continuer.
- jalousie : une petite fille de 8 ans manifestait de la jalousie à l’égard de ses sœurs et cherchait par tous les moyens à attirer l’attention des animatrices et des autres enfants. La psychologue a entrepris avec elle un travail sur la confiance en soi. Elle a réussi à s’exprimer sans éprouver le besoin d’attirer l’attention sur elle.

OBJECTIF n° 2  : Accompagner les familles dans leurs relations avec leurs enfants, grâce à un programme d’éducation à la parentalité.
Au cours des mois d’avril et mai, 7 rencontres ont eu lieu le mardi, conduites par la psychologue. Deux des séances d’avril avaient comme thème la jalousie et la colère chez l’enfant. Les familles ont reçu des conseils afin de remédier à ces types de comportements.
Les séances de mai ont porté principalement sur l’aide parentale à la préparation des examens de fin d’année, notamment en termes d’hygiène de vie.
Trois séances réunissant parents et enfants ont donné lieu à la fabrication et à l’échange d’objets ainsi qu’à la lecture partagée.
Les séances qui avaient été suspendues en juin, en raison du Ramadan, ont repris en juillet à raison de 4 rencontres. Enfants et mamans ont réalisé ensemble des objets peints, ont eu droit à une séance de relaxation et se sont lu des histoires. Un cours d’hygiène alimentaire a été dispensé aux mères.
A noter qu’une douzaine de mères a participé à ce programme d’accompagnement au cours de la période avril-juillet.
En juillet, à la demande des mères qui souhaitent avoir davantage d’intimité, ces séances n’ont pas été ouvertes aux pères.

OBJECTIF n° 3  : Etablir un réseau entre la ludothèque, les écoles de Khan Younis et des associations locales afin de créer un espace de rencontres interactives dédiées aux apprentissages et aux loisirs.
En mai, 37 enfants de l’école primaire de Khan Younis ont été reçus à la ludothèque. Après une présentation de l’association Nawa et du projet ludothèque, ils ont pris part à des activités conduites par l’équipe de la ludothèque : jeux de lecture, activités physiques, activités folkloriques.
Du fait du changement de rythme des écoles de l’UNWRA qui ne travaillent plus que le matin, la ludothèque a enregistré une baisse de ses effectifs du matin, au profit de l’après-midi. En accord avec les écoles de l’UNWRA, il a été décidé d’accueillir leurs élèves pour des animations pédagogiques, sur ces créneaux libres du matin.
Au cours du mois de juin, le calendrier des activités d’été « Notre été en couleurs » a été distribué à des centres socio-culturels des environs, ce qui a eu pour résultat d’accroître quelque peu le nombre d’inscriptions, pour l’été, d’enfants venant de lieux relativement éloignés.
En juillet, une cinquantaine d’enfants se sont rendus à Deir El Balah, sur la base de loisirs d’Al Bayyara, appartenant à Nawa. Là, ils ont rencontré les enfants de Deir El Balah avec qui ils ont partagé des jeux de cerfs-volants
Toujours en juillet, une équipe de l’association Handicap a été accueillie à la ludothèque pour une conférence sur les dangers des mines de guerre et la procédure de sécurité à appliquer en cas de découverte de ces engins.
Les enfants au préalable avaient présenté la ludothèque aux membres de l’organisation.

Impact sur la communauté locale
La distribution du programme d’été a incité des familles résidant loin de la ludothèque à venir la découvrir. Ces familles ont été impressionnées par la ludothèque, considérée comme un lieu unique dans Khan Younis et ses environs. Pour l’équipe c’est un indicateur quant à la confiance qu’inspire la ludothèque auprès des familles, après ces deux années de gestion par l’association Nawa.

PERSONNEL ET ADMINISTRATION
Formation continue

La Ludothèque reçoit régulièrement la visite de responsables de Nawa. Des concertations et stages sont régulièrement organisés.
Entre autres, un stage de formation à la gestion de projets a eu lieu en avril, ainsi que des réunions pour la préparation du calendrier d’été.
En mai une concertation a eu lieu sur les troubles du comportement chez l’enfant.
Des réunions de travail en juin ont porté sur la mise en œuvre du projet ludothèque.

Des questions à résoudre et des recommandations
- Les coupures incessantes d’électricité dans la Bande de Gaza ont perturbé les liaisons internet et le travail administratif. Pour suppléer au manque d’électricité, il a fallu partager le générateur d’un café voisin de la ludothèque. L’acquisition par la ludothèque d’un générateur se révèle indispensable.
- Pour remédier à l’absence d’auvent ou préau, l’équipe doit organiser les activités de plein air à l’intérieur des locaux les jours de forte chaleur. Un auvent équipé de tables et chaises conviendrait mieux aux activités durant les vacances d’été.
- Il manque du mobilier (tables et chaises) pour les séances avec les familles.
- Les enfants sont de plus en plus demandeurs d’activités liées aux livres. Il faut par conséquent augmenter le fonds actuel de livres de la bibliothèque.

partager :

Créé en décembre 1988, EVRY PALESTINE constitue l’un des comités locaux de l’Association France Palestine Solidarité. Conformément à la charte de l’AFPS, l’’association soutient le peuple Palestinien dans sa lutte pour la réalisation de ses droits nationaux et agit pour une paix réelle et durable, fondée sur l’application du droit international. lire la suite
2008 - 2018 EVRY PALESTINE - Charte légale | DONNÉES PERSONNELLES | Plan du site | | Contact | RSS 2.0 | propulsé par SPIP