Accueil > LUDOTHÈQUE > Rapport d’activité de la Réussite Educative dans le Camp de réfugies de Khan (...)

Rapport d’activité de la Réussite Educative dans le Camp de réfugies de Khan Younis

Période de juillet à août 2020

Après les inscriptions qui ont eu lieu à la mi-juin, 90 participants - enfants de 7 ans à 15 ans - ont commencé les activités début juillet, pleins de joie et d’enthousiasme.
Filles et garçons, sur le principe de la mixité, ont été répartis en 7 groupes d’âge (5 de 10 enfants et 2 de 20 enfants chacun), fonctionnant matin et après-midi, du samedi au jeudi.

Activités plastiques et manuelles
Quatre groupes encadrés chacun par deux animatrices qui, en début de séances, donnent aux enfants les consignes (soin, calme…) puis distribuent le matériel.
Au bout d’une heure et demie de travail, les enfants font une pause, soit dans la salle, soit dans le jardin de l’association, puis ils retournent terminer leur production.

Dabke
L’apprentissage est mené par deux animatrices pour dix enfants et a lieu deux fois par semaine.

Jeux éducatifs et de plein air
Deux fois par semaine, ils ont lieu à l’intérieur aussi bien qu’à l’extérieur. Ce sont des jeux collectifs tels que les cerceaux, les cordes à tirer, le parachute, les chaises musicales, les frisbees...

Soutien psychologique
Un soutien psychologique a été effectué en 4 séances individuelles d’une heure par semaine, le dimanche, lundi, mardi et mercredi pour un garçon et une fille. Des séances collectives ont eu lieu le dimanche, lundi et mercredi pour 6 filles.
Il a été effectué par une spécialiste en psychologie, elle-même encadrée par un conseiller en psychologie, membre du Conseil d’Administration de l’Association.

Les six filles suivant les séances collectives ont été repérées suite aux observations menées au cours des différentes activités auxquelles ont participé ces enfants ces dernières années.
Certaines d’entre elles ont un comportement perturbateur, d’autres ne s’expriment pas ou craignent d’intégrer les activités.
Au cours des premières séances, elles ont appris à se connaître et à connaître le règlement du Centre. Elles ont appris à s’exprimer et à respecter les opinions des autres. Elles ont reçu de la joie et du soutien et ont communiqué entre elles. Les problèmes psychologiques se sont atténués, ces problèmes de comportement étant la conséquence des attaques militaires répétées sur la Bande de Gaza.
L’équipe a maintenu un suivi avec les familles et pour certaines d’entre elles, des séances d’information ont eu lieu dans le Centre.
A la rentrée des classes en août, des contacts ont été établis avec l’école pour suivre l’évolution du comportement des enfants.

Les séances individuelles ont concerné deux enfants.
- L’un d’entre eux, âgé de 11 ans, était constamment fâché et sujet à des cauchemars. Les premières séances en tête à tête étaient destinées à une mise en confiance. Puis l’enfant a exprimé ses problèmes librement. Pour atténuer ses cauchemars, des images de rêves plaisants lui ont été montrées. Une évaluation a ensuite été menée, avec des résultats positifs. L’enfant, heureux, a remercié la psychologue.
- L’autre enfant, âgé de 9 ans, souffrait de solitude, d’introversion et ne participait pas aux activités. Grâce aux séances en tête à tête et au suivi avec sa famille, la glace a été rompue et cet enfant est devenu sociable. Le changement a été constaté à travers l’évaluation et le suivi au sein de l’association, à la maison et à l’école.

Quelques exemples positifs des activités sur les enfants
- Un garçon 10 ans n’avait aucune notion du travail manuel. Au bout des deux mois d’activité, il a beaucoup appris, au point de devenir la référence dans son groupe.
- Une fille 11 ans n’aimait pas dessiner, mais à force de pratique pendant ces deux mois, elle a acquis de la créativité.
- Une fille de 10 ans habitant Rafah, en visite chez une de ses amies qui fréquente le Centre, a participé avec cette dernière à une journée d’activités. Elle a été si enchantée de sa journée qu’elle a demandé à l’équipe d’ouvrir une antenne à Rafah.
- Tous les enfants participant à l’atelier Dabke ont appris à danser.

Difficultés rencontrées
- La pandémie de Covid-19 a obligé à interrompre les activités à partir de fin août, sur décision du Ministère de la Santé et de l’Intérieur. Par conséquent, l’exposition de travaux d’enfants et la sortie prévues au planning de juillet et août n’ont pas pu avoir lieu.
- Les coupures incessantes d’électricité dans la Bande de Gaza, par temps de fortes chaleurs.

Administration
- Une personne s’occupe de l’appel quotidien des enfants, de la rédaction des rapports, du rangement des objets réalisés par les enfants.
- Une autre personne est chargée de l’entretien sanitaire des locaux et assiste les enfants pour l’utilisation des toilettes, la consommation de l’eau…
- L’équipe se réunit une fois par semaine avec le Conseil d’Administration pour lui faire part du travail accompli.
- Lorsque la situation se sera améliorée et que les activités pourront reprendre, l’exposition et la sortie prévues seront reprogrammées.
- La fréquentation des enfants a été régulière, à part quelques rares absences justifiées pour raisons familiales.


Voir en ligne : Page Facebook de Heart Beat Association

partager :

Créé en décembre 1988, EVRY PALESTINE constitue l’un des comités locaux de l’Association France Palestine Solidarité. Conformément à la charte de l’AFPS, l’’association soutient le peuple Palestinien dans sa lutte pour la réalisation de ses droits nationaux et agit pour une paix réelle et durable, fondée sur l’application du droit international. lire la suite
2008 - 2020 EVRY PALESTINE - Charte légale | DONNÉES PERSONNELLES | Plan du site | | Contact | RSS 2.0 | propulsé par SPIP